Overslaan en naar de inhoud gaan

Aperçu Championnats Nationaux - À la lutte pour le titre dans six pays

Aperçu Championnats Nationaux - À la lutte pour le titre dans six pays

Après les épreuves contre-la-montre des championnats nationaux, qui a notamment vu la victoire de Rein Taaramäe en Estonie, les coureurs d'Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux disputeront la course en ligne dans leur pays respectif ce dimanche 20 juin. Ainsi, vingt-quatre coureurs de l'équipe, répartis dans six pays différents, participeront à la lutte pour le titre national le même jour.

Belgique - J. Bakelants : "Un comportement offensif à Waregem"

L'intégralité des coureurs belges de l'équipe, à savoir dix hommes, sera présente au départ à 12h05 à l'hippodrome de Waregem. Les 221 kilomètres du parcours seront divisés en trois séries de circuits locaux : quatre tours dits Briek Schotte (18.2 km chacun), quatre autres dits André Defoort (20.7 km) et enfin quatre tours de 16.1 km comprenant les secteurs pavés de Heerlegemstraat, Holstraat (côte), Karmeldreef (côte), Brouwerijstraat, Rooseveltlaan et de Verbindingsweg. Le successeur de Dries De Bondt sera connu aux alentours de 17h25. Quatrième l'an dernier, Jan Bakelants participera pour la onzième fois à l'épreuve en ligne avec le même esprit offensif qui l'a animé sur le Critérium Dauphiné en début de mois. 

Jan Bakelants :
"Ce n'est pas le parcours qui me convient le mieux, c'est évident. Mais j'ai la conviction que ce sont les coureurs qui peuvent le rendre difficile ou non, et c'est pourquoi nous devrons probablement miser sur une course d'attaque. Les échappées rendent ces championnats exigeants, même si on ne parle pas d'un tracé comme La Roche-en-Ardenne en 2013 ou des Lacs de l'Eau d'Heure en 2016 similaire à des Mondiaux. On ne sait jamais ce qui peut se passer, une surprise comme l'année dernière est toujours possible, d'autant qu'en ce qui me concerne la forme est excellente."

Au départ : Jan Bakelants, Aimé De Gendt, Jasper De Plus, Ludwig De Winter, Tom Devriendt, Quinten Hermans, Baptiste Planckaert, Kévin van Melsen, Pieter Vanspeybrouck, Loïc Vliegen

 

JB

 

Pays-Bas - W. Kreder : "Nous sommes en mesure de peser sur la course"

Aux Pays-Bas, le parcours est organisé autour du Col du VAM, dans le village de Wijster (Drenthe). Le circuit de 7.3 kilomètres, qui sera à accomplir à 27 reprises, a comme particularité de présenter 500 derniers mètres à 7% de moyenne, et même un passage culminant à 24%. Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux présentera ses six coureurs néerlandais au départ, dont Danny van Poppel (2ème en 2018, 3ème en 2015) et Wesley Kreder (3ème en 2014). 

Wesley Kreder :
"On dit souvent qu'après un Grand Tour les jambes répondent mieux aux efforts, en tout cas je suis en meilleure forme que l'an dernier. J'ai bien digéré le Tour d'Italie. Ce sera un circuit compliqué, explosif. Si je sens ne pas être capable de jouer un rôle pour la finale, je pourrai toujours aider les autres membres de l'équipe. Car je sais que Danny van Poppel et Maurits Lammertink peuvent faire un beau résultat dimanche, sans oublier Taco Van der Hoorn qui est infatigable. Nous sommes en mesure de peser sur la course avec nos six éléments."

Au départ : Wesley Kreder, Maurits Lammertink, Corné van Kessel, Taco Van der Hoorn, Boy van Poppel, Danny van Poppel

Italie - 3600m de dénivelé positif sur le tracé des mondiaux 2020

La récente ville-hôte des Championnats du monde sur route, qui avait sacré Julian Alaphilippe en septembre dernier, sera le théâtre de la lutte pour le titre national en Italie ce dimanche. La Cima Gallisterna (2.3 km à 7%), juge de paix la course au maillot arc-en-ciel, sera à accomplir à 5 reprises. Les 225 kilomètres affichent un dénivelé positif digne des grandes étapes de montagne : 3677 mètres au total. 

Andrea Pasqualon :
"Sans aucun doute, ce sera un grimpeur-puncheur qui pourra s'imposer. J'ai beaucoup travaillé la resistance en altitude à Sierra Nevada en avril, et j'ai pu constater les résultats sur le Tour d'Italie. Même s'il va être difficile pour moi de rivaliser avec les coureurs plus légers, cela ne veut pas dire que je ne tenterai rien. Nous ne prendrons pas le départ juste pour épingler un dossard, mais bien pour influencer le résultat. Avec Simone Petilli, on a aussi un garçon qui peut se montrer offensif et aller loin dimanche. Pour ajouter de la difficulté à ce parcours déjà sélectif, le mercure devrait grimper autour de 40°C, ce qui sera un facteur à prendre en compte."

Au départ : Riccardo Minali, Andrea Pasqualon, Simone Petilli

Allemagne - Georg Zimmermann vise le podium

La Fédération allemande a choisi la ville de Stuttgart pour accueillir la course en ligne. Plus exactement, les 7.1 kilomètres du circuit contourneront la Tour de télévision de Stuttgart, en partant de Filderstadt. Les deux coureurs d'Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux, Jonas Koch et Georg Zimmermann, se présenteront au départ des 185 kilomètres divisés en 25 tours. Chaque tour présente un dénivelé de 122 mètres, soit un total de plus de 3000 mètres de dénivelé positif.

Georg Zimmermann :
"Je suis particulièrement motivé pour ces championnats, car le parcours affiche de nombreuses ascensions et me correspond très bien. La motivation est encore plus grande car j'ai terminé quatrième en 2020, cinquième en 2019. Dimanche, je vise le podium à Stuttgart."

Au départ : Jonas Koch, Georg Zimmermann

 

JK


France - T. Delacroix : "J'ai à coeur d'être acteur"

Autre parcours difficile, celui des championnats de France traverse les Vosges autour d'Épinal. Les 242 kilomètres ont une altimétrie affolante : 4200 mètres de dénivelé positif. Aux côtés des meilleurs coureurs français, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux sera représenté par ses deux jeunes tricolores, Jérémy Bellicaud et Théo Delacroix, qui viennent tout juste de boucler la première course à étapes World Tour de leur carrière sur le Critérium du Dauphiné. Delacroix, champion de France espoirs en 2019, voudra jouer un rôle offensif à l'image de ses coéquipiers dans les autres pays. 

Théo Delacroix :
"Les championnats sont des courses qui me réussissent plutôt bien, et je sais ce qu’est la joie de revêtir ce maillot sur le podium protocolaire. Cette année le parcours est très exigeant, mais la préparation a été très bonne. D'abord avec le Dauphiné, puis ensuite à Paris-Camembert où j’avais de bonnes sensations et où j’ai bien travaillé pour l’équipe. On sera deux représentants IWG cette année autour des grosses formations françaises. Nous ne nous voilerons pas la face, rivaliser avec les meilleures écuries sera compliqué. J’ai cependant à cœur d’être acteur sur ce championnat, et je souhaite être opportuniste puisque l’on ne sera pas marqué par les formations qui contrôlent la course habituellement."

Au départ : Jérémy Bellicaud, Théo Delacroix

Estonie - R. Taaramäe va courir l'esprit libéré

Sacré champion national du contre-la-montre jeudi, Rein Taaramäe enchaîne avec la course en ligne. Déjà vainqueur en 2009 et 2013, celui qui a offert le premier titre national de l'histoire de l'équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux a conscience que le parcours et l'attention portée sur lui risquent de ne pas lui être des plus favorables, mais le coureur de 34 ans affiche toujours la même détermination en vue de décrocher un nouveau titre dimanche.  

Rein Taaramäe :
"Cela risque d'être difficile pour moi car le parcours est plutôt plat et explosif, comme partout en Estonie. Il y aura un secteur de gravier de 200 mètres à 5% comme point d'attention, mais surtout, nous roulerons aux côtés des candidats aux titres de champion de Lettonie et Lituanie. Je sais que je serai surveillé de près mais on ne sait jamais, avec les jambes du Giro et un allié de circonstance, cela peut marcher. Je m'étais mis beaucoup de pression pour gagner l'épreuve du contre-la-montre, ce qui est désormais chose faite. Je vais courir l'esprit plus libre et on verra où cela peut me mener."

Au départ : Rein Taaramäe