Aller au contenu principal

Tour de France 2019 : honneur à Binche !

Tour de France 2019 : honneur à Binche !

La 106e édition du Tour de France (2.WT, 6-28/07) a été présentée ce jeudi au Palais des Congrès à Paris. Le Grand Départ à Bruxelles était connu de longue date, mais la suite du tracé restait inconnue. Pour sa sortie de la capitale de l’Europe, la Grande Boucle mettra à l’honneur la ville de Binche, les terres de notre partenaire Wanty, puisque la cité du Gille accueillera la départ de la troisième étape le lundi 8 juillet. Le peloton prendra ensuite la direction des Vosges, avant de traverser la France vers les Pyrénées, avec une première journée de repos à Albi. Le Tour de France se refermera dans les Alpes, avec l’ascension mythique de l’Iseran et une dernière arrivée en altitude, à Val Thorens, avant de défiler vers les Champs Elysées.

Jean-François Bourlart (manager général) :

« Le prochain Tour de France est parsemé de pièges et ne sera pas simple à contrôler. Ce Tour fera surtout la part belle aux baroudeurs mais aussi aux grimpeurs. Guillaume Martin est un pur grimpeur et apprécie ce genre d’étapes. Je suis très heureux que la Ville de Binche soit récompensée de son travail pour le cyclisme. »

« La différence entre Binche et nous, c’est que nous ne sommes pas sûrs d’être de la partie. Nous devons encore attendre une confirmation. Depuis deux ans, nous sommes invités car nous remportons l’Europe Tour. J’espère qu’il en sera de même l’an prochain, cela avancerait dans le sens de la réforme voulue par l’UCI. »

Hilaire Van der Schueren (directeur sportif) :

« Ce Tour devrait être moins nerveux dans sa première semaine, même si une étape de plat peut s’avérer fatigante. Mais ce tracé sera plus favorable aux grimpeurs, avec de plus nombreuses arrivées au sommet. Cela joue à l’avantage d’un Bardet, mais aussi de Guillaume Martin. »

« Sur le plan personnel, ce sera spécial de passer par Grammont et d’escalader le Bosberg, devant chez moi. Mais cela ne durera que quelques minutes. »

Guillaume Martin (coureur) :

« Le tracé de ce Tour de France ressemble à l’édition 2017. Les difficultés sont réparties plus équitablement, en proposant plus de spectacle. Pour un coureur comme moi, et une équipe comme nous, ceci offre de plus nombreuses opportunités avec plus d’étapes de moyenne montagne sur des ascensions moins connues. A côté, nous avons également droit à des cols mythiques pour le 100e anniversaire du maillot jaune. »

« Je reste sur un goût d’inachevé lors du dernier Tour de France. Je n’ai pas de sentiment de revanche, mais j’ai envie de découvrir autre chose sur le Tour. Je sens qu’un grand résultat n’est pas inaccessible, j’espère donc que notre équipe sera à nouveau invitée. Car la Belgique est ma deuxième maison, et j’ai quelques repères en chemin, qui ce soit en Alsace, à Pau ou dans les Alpes. »

Yoann Offredo (coureur) :

« Je trouve ce Tour de France très excitant. Je ne vois pas la possibilité pour une équipe d’écraser le Tour, car de nombreux coureurs sont capables de s’exprimer sur la plupart des étapes. Cela vaut aussi pour Wanty-Groupe Gobert. La première semaine sera intéressante, car avec la nervosité et les chutes, il sera intéressant de s’échapper. »

Christophe Wanty (administrateur délégué Wanty SA) :

« Je tiens à féliciter la Ville de Binche qui soutient depuis longtemps le cyclisme. Il y a forcément Binche-Chimay-Binche chaque année, nous avons vécu deux départs de la Flèche Wallonne puis un superbe Championnat de Belgique en juin dernier. Pour Binche, il s’agit d’une juste récompense. J’espère maintenant que le tracé passera devant le siège des entreprises Wanty, et pourquoi pas le départ réel en face de nos bureaux avec une attaque immédiate d’un Wanty-Groupe Gobert. Ceci sera conditionné par une invitation de notre équipe au Tour de France. Nous avons tout mis en place afin d’être invité pour une troisième fois, reste à attendre le choix des organisateurs. »