Aller au contenu principal

Bart De Clercq quatrième renfort pour 2018

Bart De Clercq quatrième renfort pour 2018

Wanty-Groupe Gobert pourra compter sur l’expérience de Bart De Clercq l’an prochain. Le Flandrien Oriental, 31 ans, s’est engagé pour deux ans en faveur de l’équipe belge. De Clercq compte sept années d’expérience au niveau World Tour chez Lotto-Soudal. Il a déjà disputé onze Grands Tours (8 terminés) et a même remporté une étape au Giro, en 2011 au sommet de Montevergine de Mercogliano. En 2015, il a pris la 14e place finale de la Vuelta, et a remporté une étape et terminé 2e du général au Tour de Pologne. Il s’agit de la quatrième recrue de Wanty-Groupe Gobert pour 2018 après Odd Eiking, Boris Vallée et Timothy Dupont.

Bart De Clercq :

« Ce sera spécial de changer d’air après sept années. J’ai été séduit par l’intérêt de Wanty-Groupe Gobert. Je sentais qu’ils voulaient que je les rejoigne, ce qui m’a mis en confiance. J’ai un peu réfléchi, et j’ai accepté le défi. Les premières rencontres et le premier stage dans un nouvel encadrement seront intéressantes pour moi.

Je suis impatient de travailler avec des jeunes talents comme Guillaume Martin. L’an prochain, je pourrai combiner entre mes propres ambitions, et aider Guillaume Martin en haute montagne. Depuis mes études en sciences du sport et de la motricité, je suis très intéressé par l’entraînement et l’alimentation. Je lis toujours beaucoup à ce sujet, et j’apprécie donner des conseils aux jeunes.

J’ai connu une année compliquée. Suite à des problèmes au fémur, je n’ai jamais pu atteindre mon meilleur niveau. Mais physiquement, j’ai retrouvé mes pleines capacités. Je ne suis pas rassasié, je veux encore me montrer dans les épreuves par étapes accidentées. »

Hilaire Van der Schueren (directeur sportif):

« Bart est un coureur d’expérience sur les grands tours. Nous voulons profiter de ses qualités comme dernier relais pour Guillaume Martin en vue du Tour de France. Cette année, il nous a aussi manqué un mec capable d’attaquer dans la dernière semaine, ce que Bart est capable de faire. Mais je suis aussi convaincu qu’on pourra exploiter ses qualités dans d’autres courses, comme les classiques ardennaises. »